Amplitude formation > Fixer ses exigences, jusqu’où peut-on aller ?

Fixer ses exigences, jusqu’où peut-on aller ?

Fixer ses exigences est indispensable pour tout manager. Sans objectif concret, les salariés peuvent se démotiver ou déroger à leurs obligations. Mais cette démarche comporte également des limites : il n'est pas possible de demander l'impossible aux membres de son équipe. Le manager doit également se référer au cadre défini, d'une part par l'entreprise, d'autre part par le droit du travail. Découvrez au cours de cette web conférence, les bonnes pratiques pour fixer ses exigences… sans aller trop loin.

 

Web conférence du 24 octobre 2017 animée par Philippe Rossignol, Directeur Général, et Gérald Normand, Directeur Associé, AMPLITUDE

 

Découvrez en 30 minutes :

  • Pourquoi faut-il « Vendre » ses exigences
  • Comment fixer ses exigences sans abîmer le lien
  • Les étapes à respecter pour fixer convenablement ses exigences
  • Quand le faire pour obtenir les résultats attendus
  • Les 3 moments de l’exigence

Le cadre légal des exigences managériales

Toute la difficulté du rôle managérial consiste à poser des attentes avec fermeté sans outrepasser ses droits. Pour ce faire, il est indispensable de se conforter au cadre légal décrit par le règlement intérieur et le contrat de travail du salarié. Les exigences posées doivent être parfaitement en phase avec les missions détaillées dans ledit contrat. Il peut également être utile de s'appuyer sur la convention collective pour organiser le rythme de travail des salariés (définition du nombre de pauses et de leur durée, par exemple).

Ce qu'un manager ne peut exiger :
- La réalisation d'objectifs inatteignables ou qui dépassent le cadre d'exercice des salariés.
- Un investissement supérieur aux limites définies par le contrat de travail (horaires, temps de repos).

Ce qu'un manager doit exiger :
- Le respect du règlement intérieur de l'entreprise,
- Un comportement respectueux à l'égard des autres collaborateurs, clients, supérieurs hiérarchiques,
- L'accomplissement des tâches et missions du contrat de travail.

 

Fixer ses exigences : les bonnes pratiques

Créer du lien avec son équipe

Qui dit exigence ne dit pas forcément autorité. Se montrer humain et bienveillant n'entre pas en contradiction avec le rôle du manager, bien au contraire. La capacité d'écoute et d'adaptation à l'interlocuteur fait partie des qualités indispensables du manager.

Susciter la motivation des salariés

Le manager doit s'attacher à encourager les membres de son équipe en utilisant des motivations pécuniaires. Mais bien souvent, le manager n'a qu'un pouvoir de décision limité quant à l'attribution des primes ou des augmentations de salaires. Néanmoins, il peut agir sur un autre terrain : celui des motivations non pécuniaires. Ces dernières comprennent l'évolution personnelle, l'épanouissement professionnel, le bien-être au travail.

Prioriser les exigences

Un bon moyen de poser le cadre de vos exigences est de différencier celles qui relèvent de l'intransigeance (respect des horaires, comportement avec les autres membres de l'équipe, réalisation des tâches définies dans le contrat de travail) de celles qui peuvent faire l'objet de compromis.

Respecter les étapes

Poser ses exigences est un processus qui ne s'improvise pas. En tant que manager vous devrez avant toute chose fixer vos objectifs avec transparence et clarté, en donnant des exemples concrets de ce que vous attendez – et de ce que vous n'attendez pas - de chaque membre de l'équipe. Tout au long de leur parcours, vous devrez susciter la motivation et l'envie de vos collaborateurs en les accompagnant tout en respectant leur besoin d'autonomie.
Il existe des moments privilégiés pour fixer et rappeler vos exigences. Toute modification de l'environnement de travail (nouveaux locaux, accueil de nouveaux collaborateurs, fusion d'entreprise, modification des objectifs) doit favoriser l'échange.